Historique

 

La première page de Sinfonia en Périgord s'écrit en 1990, date de sa création par Michel et David Théodoridès, père et fils.
Le succès est immédiat et le public au rendez vous. Ainsi, à partir de 1992, membre de la fédération France Festivals, regroupant les plus grands festivals français, Sinfonia en Périgord réunira l’ensemble des partenaires institutionnel autour de lui. L'État, La Région Aquitaine, le Département de la Dordogne et les communes qui accueillent le festival soutiennent le festival. De nombreuses entreprises aident également le festival, à l’image du groupe EDF, de l’imprimerie Fanlac, le Groupe Caisse des dépôts, Transdev ou le groupe Suez…
Cette réussite, Sinfonia en Périgord le doit aussi à des choix artistiques exigeants, et aux musiciens qui ont rejoint la manifestation. En 20 ans tous les grands noms de la scène baroque internationale se succèdent en Périgord : Il Giardino Armonico, l’ensemble Clément Janequin, Ton Koopman, Il Concerto Italiano, Gustav Leonhardt, Les Musiciens du Louvres, A Sei Voci, Sagittarius, Pierre Hantaï, La Petite Bande, Akademie für alte Musik Berlin, Concerto Köln, Andreas Staïer, Les Sacqueboutiers de Toulouse, La Capella dei Turchini, l’Ensemble Amarillis, Patricia Petitbon, Doulce Mémoire, Stradivaria, Le Concerto Soave, Al Ayre Espanol, Ensemble Mathéus, Kenneth Weiss, Le Poème Harmonique, Akademia, Il Fondamento, Elyma, Le Concert d’Astrée, Le Concert Spirituel, Le Parlement de Musique, Céline Frisch, Gabrieli Players et Consort, Il Seminario Musicale, l’Ensemble 415, Ludus Modalis, Le Capriccio Stravagante, La Fenice, Les Folies Françoises, Les Paladins, Musica Antica Köln, Les Basses Réunies, Les Veilleurs de Nuit, Odhecaton, Hesperion XXI, Jordi Savall, Les Lunaisiens, Les Paladins, Benjamin Allard, Philippe Jaroussky, L’Arpegiatta, Ensemble XVIII-21 le baroque nomade, Fuoco e Cenere, Montserrat Figueras, La Simphonie du Marais, La Chapelle Rhénane, Max Emanuel Cencik, Ophélie Gaillard, Pulcinella, Café Zimmermann, Una Stella, Aline Zylberhasjch, La Camera delle Lachrime, Gli Incogniti, Barcarolle, Collegium 1704, La Venexiana, Rosasolis, notamment.
En 2001, David Théodoridès assure la direction générale et artistique du festival portant avec son équipe de nouvelles ambitions. Sinfonia en Périgord va évoluer sans jamais renoncer à la force de sa programmation. Organisé sur 10 puis 6 jours le festival attire un public toujours plus large, renouvelé, et attire l’attention soutenue des médias internationaux.
En 2008, la saison Grands Interprètes est lancée, et reste encore aujourd’hui la première saison musicale classique en Dordogne. Du mois d’octobre au printemps suivant, tous les répertoires sont abordés avec la fine fleur des musiciens : Anne Quefellec, Régis Pasquier, Sonia Wieder Atherton, Anne Gastinel, Abdel Rahman el Bacha, Jean Efflam Bavouzet, Romain Hervé et Vera Tsibakov, Claire Désert, Bertrand Chamayou, Quatuor Modigliani...
En 2010, l’association CLAP, soutenue par la ville de Périgueux, est créée et propose à Sinfonia en Périgord de venir enrichir ses activités culturelles. David Théodorides, nommé directeur général de la nouvelle association, poursuit inlassablement au côté de Josyane Bartoli Faucon, la présidente, le travail accompli depuis 20 ans, au service de la musique classique et baroque.

La musique est un art exigeant offert au plus grand nombre.

David Théodoridès