François Chaplin

Mozart - Haydn - Schubert

Vendredi 15 décembre 2017, 20h30
Centre Départemental de Communication

François Chaplin suit la formation du pianiste bulgare Ventsislav Yankoff au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, ainsi que la classe d’accompagnement et musique de chambre avec Jacqueline Robin, et obtient ses Premiers Prix de piano (1er nommé en 1987) et musique de chambre. Il poursuit ensuite ses études dans le cadre du cycle spécialisé chez Jean-Claude Pennetier. Il remporte les Prix Mozart et Robert Casadesus au Concours International de Cleveland en 1989.
Ces distinctions marquent le point de départ d’une active et brillante carrière internationale. Il joue en soliste avec de nombreux orchestres, comme l’Orchestre National de Lille, l’orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg, le Japan Philharmonic Orchestra, l’Ensemble Orchestral de Paris, l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre Colonne, etc. Il participe régulièrement à de nombreux festivals comme La Roque-d’Anthéron, le Festival de Saint-Bertrand-de-Comminges, les Rencontres internationales de Nohant (Chopin), le Festival international de Pontlevoy, Les Flâneries Musicales de Reims, Piano en Valois, le Festival Chopin à Paris Bagatelle, le Festival international de Cervantino au Mexique, le Festival international de Yokohama au Japon, etc.
François Chaplin est aussi l’invité du Wigmore Hall à Londres, du Théâtre des Champs Elysée à Paris, de la Philharmonie de Saint Petersbourg, Art Gallery de Washington (USA), etc.
Son enregistrement de l’intégrale de l’œuvre pour piano de Debussy a été unanimement salué par la critique en France (Diapason d’Or, ffff de Télérama) et à l’étranger (Award BBC Magazine/Londres). C’est avec l’intégrale des Nocturnes de Chopin (double CD Zig-Zag Territoires/Harmonia Mundi) en mars 2010, (récompensé d’un ffff de Télérama) et labellisé « Chopin 2010 en France » que François Chaplin a fêté le bicentenaire de la naissance du compositeur polonais. Dans sa discographie, on découvre également un disque consacré à Chopin (les Ballades, Barcarolle), Schumann (Kreisleriana, Scènes d’enfants), Poulenc (l’intégrale de l’œuvre pour deux pianos et 4 mains avec Alexandre Tharaud), Carl Philipp Emanuel Bach dont on fête le tricentenaire en 2014 (Award BBC Magazine) et un disque Mozart avec deux concertos (version quatuor à cordes et piano).
C’est avec un enregistrement d’oeuvres pour 4 mains et 2 pianos de Debussy (Decca/Universal) réalisé avec le pianiste français Philippe Cassard et une tournée hommage (Canada, Mexique, USA, Japon) que François Chaplin a fêté en 2012 le 150ème anniversaire de la naissance de Claude Debussy (1862–1918) .
En mars 2015, son disque de l'intégrale des Impromptus de Schubert remporte un grand succès en France et à l'étranger (auréolé du ffff de Télérama, en Allemagne, etc ) .En février 2017, il enregistre les célèbres concertos de Mozart n° 23 et n° 24 avec l’orchestre Victor Hugo Franche Comté. Le CD est paru en octobre 2017 chez Aparte/Harmonia Mundi.
En musique de chambre, François Chaplin joue régulièrement avec les quatuors Talich et Voce, le violoncelliste François Salque, les pianistes Philippe Cassard, Marie-Josèphe Jude et le clarinettiste Romain Guyot.
François Chaplin enseigne également au CRR de Versailles et donne des master classes de musique Française à l’étranger, notamment au conservatoire de Saint Petersbourg, à l’université de Montréal, en Norvège, au Japon.

Programme

  • Mozart Sonate KV 330
  • Haydn Sonate HOB.XVI:49
  • Schubert Moment musical n°2 Impromptus (1-4) D899 opus 90

 

Rencontrez

François Chaplin avant votre concert :
15 décembre 2017, de 12h30 à 13h15, Médiathèque Pierre Fanlac de Périgueux
En séance de dédicace 14 décembre 2017, à partir de 17h, Espace culturel Marbot de Périgueux

La Cité Monde

Vienne est bien la capitale mondiale de la musique depuis le 18e siècle. Véritable carrefour d’influence entre le sud méditerranéen, l’Italie, les plaines de l’Est le monde germanique, Vienne agit comme un catalyseur pour tous les compositeurs qui trouvent en cette brillante cité l’environnement idéal pour y déployer leurs talents.
Il faut dire que la cité bruisse de mille occasions d’écouter de la musique. Les nombreux théâtres, cafés, bals qui rythment la vie de la fière cité sont autant d’occasion pour les viennois de sortir et pour les musiciens de trouver en ce vaste public autant d’auditeurs pour leurs œuvres. Mélomane et souvent musicien, le peuple de cette « cité monde » pratique la musique, la danse et ne manque aucune occasion d’aller au concert. Peu de villes dans l’Europe classique offrent aux artistes une telle audience et une telle résonnance pour leurs œuvres. Si de nombreux artistes font partie des employés des grandes maisonnées, tel Haydn, les compositeurs s’émancipent progressivement de leurs employeurs ainsi vont Mozart, Beethoven ou Schubert, avec des fortunes différentes. Ils forment tous la première école viennoise, dont le style conquiert le monde. Compositeurs classiques chez qui pointent les prémisses du premier romantisme, Haydn, Mozart ou Schubert représentent les trois âges de la musique en cette fin de 18e siècle. Leur génie ouvre la voie au 19e siècle.