Quatuor Talich

Mozart - Haydn - Dvorak

Mercredi 25 avril 2018, 20h30
Centre Départemental de Communication

Le Quatuor Talich évolue depuis cinquante ans dans une prestigieuse lignée de musiciens tchèques. Talich. Ce nom évoque les bords de la Moldau, chère à Smetana et aux Praguois. Avec son nom légendaire, la dernière génération du Quatuor Talich est un ensemble rajeuni, dirigé par Jan Talich Jr.  qui, entouré de musiciens talentueux, a repris les rênes de son père.
Depuis plusieurs décennies, le Quatuor Talich est internationalement reconnu comme l’un des plus beaux ensembles de musique de chambre d’Europe, et l’incarnation de la grande tradition musicale tchèque. Le Quatuor, fondé en 1964 par Jan Talich au cours de ses études au Conservatoire de Prague, a été nommé ainsi en l’honneur de son oncle Vaclav Talich, le chef renommé de la Philharmonie Tchèque. Durant les années 1990, les membres du Quatuor se sont progressivement et complètement renouvelés, rajeunissant la formation tout en poursuivant leur recherche musicale dans la tradition de ses prédécesseurs. Jan Talich, le premier violon actuel, est le fils du fondateur du Quatuor.
Le Quatuor Talich est régulièrement invité à de prestigieux festivals de musique de chambre tels que le Festival Pablo Casals à Prades, le Printemps de Prague, le Festival Europalia, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Festival Tibor Varga, Festival international de quatuors à cordes d’Ottawa ; on le retrouve fréquemment dans des lieux tels que Carnegie Hall de New York, le Théâtre des Champs-Elysées ou la Salle Gaveau à Paris, Wigmore Hall à Londres.
Leur enregistrement des quatuors à cordes de Félix Mendelssohn, sorti chez Calliope entre 2001 et 2004, a été largement salué. Toujours chez Calliope, on trouve le quatuor «American» de Dvorak et le quintette avec alto (2003), Smetana (2003), un enregistrement live de « La Jeune Fille et la Mort» de Schubert et du quintette de Dvorák (2004). La Dolce Volta a acquis la totalité du catalogue du Quatuor Talich et continue de travailler avec la formation actuelle.

Programme

  • Mozart Quatuor N°14 KV 387
  • Haydn Quatuor opus 64 n°5, L’Alouette
  • Dvorak Quatuor opus 106 n°13

Joseph Haydn serait le père du quatuor à cordes, l’une des formes musicales les plus consubstantielles au classicisme viennois. Les plus de 80 quatuors que ce dernier composa contribuèrent décisivement à la célébrité de leur auteur.
Ce ne fut sans doute pas un hasard si le seul hommage musical que Mozart rendit à ses pairs consista précisément en un recueil de six quatuors écrits entre 1782 et 1785.
Affirmation des sentiments portés à son aîné, les Six Quatuors dédiés à Haydn (1783-1785) demandèrent beaucoup de travail à Mozart.
La publication des Quatuors «russes» de Haydn lui fournit l’occasion de rendre hommage à celui qu’il considère comme le plus grand compositeur vivant. Il s’attelle à la tâche en 1782 mais n’écrit la dernière mesure que trois ans plus tard : « ils sont le fruit d’un long et laborieux effort », confesse le compositeur dans la dédicace qu’il rédige « à son cher ami Haydn ».
Si le public viennois n’y adhère pas vraiment, Haydn est, lui, favorablement impressionné par ce cycle. Il déclare à Leopold: « Je vous le dis devant Dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse ».