Le Labyrinthe des Passions

La Camera delle Lacrime & le jeune Chœur de Dordogne
Direction, Bruno Bonhoure et Khaï-dong Luong

CONCERT
Jeudi 25 août 2016, 17h
Église Notre-Dame-de-Chamiers, Coulounieix-Chamiers

La Camera delle Lacrime (photo Mick Jayet)

Jeune Chœur Dordogne

En quête de nouveaux formats, la Camera delle Lacrime propose un regard singulier sur le spectacle vivant ayant pour base le patrimoine de la musique ancienne. À partir d’une sélection de chansons du manuscrit faisant entendre toute la diversité et la qualité de la musique du milieu du XVe siècle, le projet Le Labyrinthe des Passions donne à ressentir la transition lente et complexe qui amène l’Europe du Moyen Âge vers la Renaissance.

Les enjeux et problématiques du monde moderne ressemblent par bien des aspects à ceux rencontrés par nos semblables quelques siècles avant, et nous plonger dans cette histoire peut parfois nous éclairer. Ce labyrinthe est une métaphore du monde.
Le Chansonnier de l’Escorial est une compilation de chansons profanes qui se décline sous la forme de deux manuscrits ; le premier rédigé en Flandre vers 1440, le second en Italie vers 1470. Les compositeurs voyageurs présents dans le codex de l’Escorial se forment et se nourrissent de l’observation, ils se confrontent à d’autres pratiques musicales et réalisent la synthèse du passé avec le présent tout en préfigurant l’avenir. En effet, le jeu phonique, rythmique, contrapuntique, polyphonique, l’amusement poétique et musical d’une partie du chansonnier donne à l’Escorial une saveur particulière. Ces pièces ont une ligne de chant virtuose, savamment composée, qui s’élabore sur un thème populaire. L’intérêt des chansons à plusieurs textes réside entre autres dans l’espièglerie et le fait de raconter une histoire avec un sens plus ou moins caché pour l’auditoire.
Contemporain du codex, il y a dans ces pièces polyphoniques une dimension «  visionnaire et moderne  » que nous retrouvons dans les tableaux de Jérôme Bosch (1453 - 1516). La musique comme la peinture, devient un objet sensoriel global, élaboré à partir du foisonnement de plusieurs lignes de chant (pour la musique), ou de fuites (avec la perspective pour la peinture), qui s’entrelacent, se superposent. A l’image du tableau Le Jardin des délices, où plusieurs petites scénettes extraordinaires et dissociables s’organisent pour donner un spectacle universel.

Programme

I - LES EXPLORATEURS
1 - J’aime bien celui qui s’en va - Pierre Fontaine
2 - Ai me’ sospiri - Anonyme - Codex Escorial
3 - O gratiosa viola - Anonyme - Codex Escorial
II - L’AVENTURE HUMAINE
4 - Maintenons nous / Resvelle qui dort - Anonyme - Codex Escorial
5 - A cheval, tout homme a cheval - Anonyme - Codex Escorial
6 - D’un bel matin d’amore - Ioannes B. Zesso
III - LE MERVEILLEUX
7 - Le jardin des délices - Partition représentée dans la peinture de Jerome Bosch
8 - Se mon flagolet joli - Anonyme - Codex Escorial
9 - Deuil angoisseux - Gilles Binchois - Codex Escorial
IV - LA LUMIERE
9 - O rosa bella / He Robinet - John Dunstable ou Bedingham - Codex Escorial
10 - Si je suis despourveu / Veni veni - Anonyme - Codex Escorial
11 - N’oes vous point / Coq en l’orge - Anonyme - Codex Escorial

Jeune Chœur Dordogne

 

La Camera delle Lacrime

Jeune Chœur de Dordogne

Tarifs     25€ / 21€ / 8€      • Information sur les tarifs et les abonnements

Réservation     • Billetterie en ligne     • Autres modes de réservation