Compagnie La Tempête

2001, l’Odyssée de la voix

Vendredi 1 septembre, 21h
Église de la Cité, Périgueux

 

Conçu en hommage au 7e art, cet étonnant programme reprend des chefs d’œuvres de la musique, vocaux ou transcrit pour la voix, que le cinéma a su utiliser pour nourrir la force des images. Musiques universelles, sans âge, elles évoquent des sentiments extrêmement divers et puissants. Fermez les yeux et ouvrez les oreilles, vous êtes au cinéma…

Programme

  • Also sprach Zarathustra (Richard Strauss) / 2001, l’Odyssée de l’espace (1968), Stanley Kubrick
  • Miserere (Gregorio Allegri) / Volte-Face (1997), John Woo
  • Adagietto, cinquième symphonie (Gustav Malher) / Mort à Venise (1971), Luchino Visconti
  • Lux aeterna (György Ligeti) / 2001, l’Odyssée de l’espace (1968), Stanley Kubrick
  • Alexander Nevski (extrait) (Sergueï Prokofiev) / Alexander Nevski (1938), Sergueï Esenstein
  • The funeral of Queen Mary (Henry Purcell) / Orange mécanique (1971), Stanley Kubrick
 

La Tempête

Compagnie vocale et instrumentale, La Tempête est fondée en 2015 par Simon-Pierre Bestion. Animé d'un profond désir de proposer de nouvelles modalités dans l’approche des musiques savantes et du spectacle musical, ce dernier réunit des artistes issus d'horizons variés et compose un collectif au tempérament fort.
Son répertoire possède de nombreux visages : musique baroque du XVIIe, création contemporaine et musique romantique allemande côtoient la musique moderne française ainsi que certains répertoires de la renaissance. L’approche de ces musiques est caractérisée par la recherche d’un héritage entre ces répertoires, un tissage et un métissage des esthétiques nourrit également par les formes orales et écrites traditionnelles et médiévales.

La Compagnie cherche à faire de chacun de ses concerts une « expérience », un spectacle vivant qui trouve ses fondements dans l’écriture et l’esprit des œuvres qu’elle interprète. Simon-Pierre Bestion défend un projet artistique centré sur l’immersion sensorielle du spectateur, la recherche d’un moment propre à chaque rencontre entre un lieu, des artistes et un public. La Tempête questionne ainsi sans cesse la forme du concert, offrant des performances spatialisées ou mises en scène, en collaborant avec d’autres disciplines (musiques électro-acoustiques, théâtre, danse, lumière, vidéo, mapping) ou en interprétant des œuvres ou des programmes par cœur.
La multitude des talents - issus de diverses disciplines - qui composent le collectif permet d’aborder ces thèmes sous un angle non seulement musical mais également corporel et scénique. La place du corps de l’artiste dans l’acte sonore et son rapport à l’oeuvre sont ainsi pleinement envisagés.

La Tempête est accompagnée depuis 2013 par la Fondation Orange et depuis 2015 par Mécénat Musical Société Générale. Elle reçoit également le soutien du ministère de la culture et de la communication (Drac Nouvelle-Aquitaine), de la région Nouvelle-Aquitaine, du département de la Corrèze et de la ville de Brive-la-Gaillarde. La Tempête est membre de la fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés (Fevis) et du syndicat Profedim.

Simon-Pierre Bestion

Né en 1988, Simon-Pierre Bestion se forme au CRR de Nantes où il obtient un prix d’orgue dans la classe de Michel Bourcier, ainsi qu’un prix de formation musicale. Il travaille parallèlement le clavecin avec Laure Morabito et Frédéric Michel, et enrichit sa formation de claviériste de master-classes avec Jan-Wil- lem Jansen, Francis Jacob, Benjamin Alard, Martin Gester et Aline Zylberach. Il est finaliste en 2006 du concours international d’orgue de Béthune. Il se pro- duit régulièrement en tant que continuiste au sein des ensembles Les Cris de Paris (Geoffroy Jourdain) et Insula Orchestra (Laurence Equilbey).

Son goût pour la composition et la musique contemporaine l’amène à découvrir la polyphonie vocale et la richesse du travail choral. Il se forme alors à la direction de chœur auprès de Valérie Fayet au CRR de Nantes, et chante sous sa direction dans le chœur de l’Orchestre National des Pays de la Loire. Il intègre ensuite le CNSMD de Lyon dans la classe de Nicole Corti, et reçoit les conseils précieux de chefs tels que Régine Théodoresco, Roland Hayrabédian, Geoffroy Jourdain, Joël Suhubiette, Dieter Kurz, Timo Nuoranne...

Au cours de sa formation il est aussi fortement nourri par ses rencontres avec Bruno Messina (ethnomusicologie et culture musicale), Claire Levacher (direction d’orchestre), Dominique Moaty (chant) et Thomas Lacôte (harmonie et écriture).
Sa passion pour la musique ancienne et la direction l’amène à fonder en 2007, avec la gambiste Julie Dessaint, l’ensemble de musique de chambre Europa Barocca. Il complète cette phalange instrumentale par la création du chœur Luce del Canto, ensemble vocal composé de jeunes chanteurs semi-professionnels.
Fortes de leur évolution professionnelle, ces deux formations se réunissent en 2015 pour devenir la compagnie La Tempête.