Le festival sinfonia, nouvel air, nouvelle ère !

Mon aventure avec Sinfonia a commencé il y a plus de vingt ans : première invitation, première venue à Brantôme en tant que jeune musicien avec la Bergamasca et Philippe Jaroussky.

Plus récemment, avec Les Nouveaux Caractères — l’orchestre que je dirige du clavecin aux côtés de Caroline Mutel, chanteuse et metteuse en scène — nous avons eu l’occasion de participer à la réussite de certaines éditions, à l’image du Messie de Haendel au parc Gamenson.
C’est peut-être cela l’esprit de Sinfonia, un accompagnement, un voyage dans le temps, à l’image des grands festivals qui comptent et qui reflètent la vivacité des ensembles en France.

Nouvel air, nouvelle ère !

2022 restera assurément un millésime à part ! Rendons hommage à David Théodoridès qui, avec ferveur et passion, a su défendre une aventure musicale, partie de rien voilà trente ans et léguée cette année aux
habitants de Périgueux et de toute la Dordogne.
2022 sera donc cette édition de transition qui mêle promesse, enjeux, confiance et découverte, l’occasion de retrouvailles réelles avec vous tous après deux années en dents de scie.
Mais cette 31e édition portera surtout le souffle de la rencontre artistique entre vous et moi, l’occasion d’un nouveau départ, d’une renaissance autour des quinze concerts programmés.

Pour ce premier rendez-vous, j’ai voulu poser quelques briques pour le futur à l’image de mes convictions de musiciens : écouter et comprendre, vivre et ressentir, affirmer et défendre.

J’ai donc souhaité mettre en avant les artistes qui me font vibrer et qui, pour certains, n’ont jamais été accueillis. J’ai essayé d’ouvrir les portes de lieux un temps abandonnés, et d’inviter à questionner ce quatrième mur qui résiste parfois entre la scène et la salle. J’ai souhaité créer du lien et de la convivialité autour des spectacles, de valoriser la pluridisciplinarité. J’ai pensé que placer la diversité et l’égalité au cœur de ma réflexion était important. J’ai voulu une semaine musicale où les publics peuvent prendre la parole ou faire résonner leurs voix. Une semaine variée et équilibrée, qui approche et suggère, qui offre des répertoires et des espaces nouveaux pour le festival et pour l’avenir.

Tout cela a été rendu possible grâce au soutien affirmé de l’ensemble des partenaires, qu’ils soient publics, à l’image de Madame Delphine Labails, Maire de Périgueux et de Monsieur Germinal Peiro, Président du Département de la Dordogne, ou qu’ils soient privés, comme les grands mécènes, les commerçants et les particuliers, anonymes, public mélomane ou familial…

Que chacun, à sa mesure, en prenant un billet, en adhérant à l’association ou en en parlant autour de lui, nous permette de rendre cette 31e édition inimitable !

À tous, merci.

Sébastien d’Hérin