festival de musique classique en Dordogne

Avé Maria

La Sportelle


H. Schütz, J. Arcadelt, J. Gallus, J. Mouton, Palestrina


Le 30-08-2019 à 15:00
à Agonac

Entrée libre



Le choeur de poche du Festival de Rocamadour se penche sur la mélodie sacrée sans doute la plus connue : l’Ave Maria. Qui ne dit pas avec un sourire, à la fois tendre et nostalgique : « Ah, l’Ave Maria, qu’est-ce que c’est beau ! » ? Mais pour les chanteurs à qui l’on demande souvent, pour des mariages notamment, de chanter l’Ave Maria, c’est toujours un casse-tête : Ave Maria, oui ! mais lequel ? Celui de Schubert ? de Gounod ? un autre ? Il y en a des centaines, des Ave Maria… Ce texte que les chrétiens apprennent dès l’enfance : « je vous salue, Marie, pleine de grâce… », se répand dans l’église au XIIIe siècle : composé d’un extrait d’évangile, et d’une méditation d’un moine carme en 1265, il a inspiré à peu près tous les compositeurs, de toutes les époques et de tous les pays. De même pour l’autre grande prière quotidienne, le Notre Père. Ces pièces musicales brèves sont des miniatures souvent inspirées, où les compositeurs ont pu exprimer des émotions très variées : intériorité, lyrisme, sobriété ou exubérance, recueillement ou joie, contrition ou louange, d’où une grande variété de formes, une très grande liberté de styles et d’expression. La Sportelle, composée pour ce programme d’une soprano, une mezzo-soprano, un ténor et une basse propose de savourer quelques-unes de ces pépites musicales au fil d’un dialogue entre Ave Maria et Pater Noster, qui traverse à la fois les époques, de la Renaissance à aujourd’hui, et toute l’Europe de l’Espagne à la Russie. 

Depuis Noël 2017, le Festival de Rocamadour s’est doté d’un nouvel instrument pour continuer de contribuer au rayonnement de la musique sacrée au niveau régional et national : il a créé son propre ensemble musical, et en confie la direction à Lætitia Corcelle, soprano et conseillère artistique du Festival. C’est un ensemble léger — 4 à 8 chanteurs, mixte ou non selon les musiques, et autant d’instrumentistes — qui se consacre au répertoire sacré, sans limite de style ni de siècle. Sa qualité d’interprétation s’appuie sur une compréhension des textes et de leur usage, et s’enrichit au contact des grands artistes invités au festival. Cet ensemble de poche prend le nom de l’insigne de Rocamadour : la sportelle. Cette médaille à la forme très particulière, qui existe depuis le Moyen-Âge, est remportée par les pèlerins après leur passage dans la cité sainte : elle voyage aux quatre coins du monde, emportant avec elle le rayonnement de Rocamadour. La Sportelle musicale a la même vocation !


Programme :

Le 1er « mouvement » du programme est tout en pureté, que ce soit dans la sobre polyphonie de Mouton ou la simplicité d’une prière d’enfant d’Arcadelt. 
Jacob Arcadelt Ave Maria
Jacob Gallus Ave Maria
Jean Mouton Ave Maria
Palestrina Ave Maria, in annunciatione beatae Mariae
Heinrich Schütz Pater noster 

Des harmonies denses de Willaert ou la ligne hypnotique d’Hildegard von Bingen découvrent chaque fois différemment le texte dans toute son expressivité tendre et généreuse. 
Hildegard von Bingen Ave Maria
Francisco Guerrero Ave Maria
Guillaume Bouzignac Ave Maria
Adrian Willaert Ave Maria
Heinrich Schütz Vater unser 

La 3e et dernière étape de ce concert nous transporte au XXe siècle et se compose de petits « ovni » musicaux, dont une pièce écrite spécialement pour la Sportelle, par Jean-Philippe Billmann.
Francis Poulenc Ave Maria
Ernö Lanyi Ave Maria
Jean-Philippe Billmann Je vous salue Marie
Pëteris Vasks Pater noster


Lætitia CORCELLE : soprano
Anne-BERTIN-HUGAULT :  mezzo
Steve ZHENG : ténor
Cédric BAILLERGEAU : baryton
Emmeran ROLLIN : organiste



Restez Connecté

Téléphone

05 53 08 69 81

Le lundi de 13h30 à 17h30,
Du mardi au vendredi
de 9h à 12h30
et de 13h30 à 17h30.

notre Adresse

11 place du Coderc, 24000 Périgueux


Voir tous nos partenaires